PLANTONS A PEYRETTE : C’EST FAIT !!!!

La deuxième étape de la plantation a été réalisée comme prévu jeudi 27 janvier 2022.

Au total nous avons planté 400 pruniers, 340 amandiers et posé les protections indispensables.

Cette opération s’est voulue solidaire et collective :

– Solidaire, par l’aide apportée au couple qui exploite les vergers de Peyrette 

– Collective, pour avoir réuni les élèves de l’EREA de Courbiac, leurs professeurs et les adhérents de notre association.

Nous sommes heureux et fiers d’avoir initié et concrétisé ce beau projet.

Merci à tous ceux qui ont participé.

Le Bureau 

Article publié par Sud Ouest le 27/1/2022, texte et images ci-dessous dans le brouillard de Julien Pellicier 

L’association les 5 sites a noué un partenariat avec l’Erea Leriche pour donner un coup de main a de jeunes exploitants soucieux de renouveler et diversifier leur verger, a Saint-Germain

La terre de Peyrette est amoureuse. L’association Les 5 sites le lui rend bien. Historiquement, ce hameau de Saint-Germain est un peu son camp de base. Alors quand Guy Delléa, le président, a appris que les exploitants du verger du même nom avaient besoin d’un coup de main, la « solidarité rurale » s’est mise en marche.

Sur le modèle de l’opération Des enfants et des arbres, l’association s’est rapprochée de |’Établissement régional d’enseignement adapté (Erea) Marie- Claude-Leriche et a battu le rappel dans ses rangs. Ce jeudi 27 janvier, ils étaient 16 bénévoles des 5 sites et huit élèves de l’Erea accompagnés de trois professeurs. Sans oublier Nathalie Rivière et Denis Vasse.

Le couple a repris l’exploitation en 2019 et rapidement dressé un constat : la monoculture de prune s’ente est risquée. Le gel d’avril 2021 la prouvé. Sur le coteau, eux ont été épargnés mais veulent en tirer des leçons. Ancienne technicienne arboriculture a la Chambre d’agriculture, Nathalie Rivière décrit les sept hectares un peu vieillissants du verger plongé dans un épais brouillard.

« Ça fait du bien au moral. On se sent accompagnés, on est obligés de bien faire»

Images (après hihi le levé du Soleil) des 5Sites

Un soutien apprécié

La production est transformée sur place, en pruneaux mi-cuits, vendus en direct. « Entre le Covid, l’annulation de presque tous les salons et le gel printanier, on ne vit pas les meilleures années », admet la jeune agricultrice. L’opération de renouvellement du verger qui se déroule sous les yeux lui redonne du baume au cœur. Si l’économie réalisée fait du bien a la trésorerie, la mobilisation « fait du bien au moral. On se sent accompagnés, on est obligés de bien faire. »

Le couple a préparé les sols et acheté les plants. Sur un hectare, 400 jeunes pruniers ont été plantés la semaine précédente. Les élèves de |’Erea étaient alors 13. Puis le Covid est passé par la. Ce jeudi, 350 plants de deux variétés d’amandiers ont rejoint la parcelle voisine. En une demi-journée, l’affaire était pliée, laissant le temps a une autre équipe de bénévoles de préparer le tourin et les victuailles pour récompenser cette main-d’œuvre d’un jour, enthousiaste malgré le gel qui mord les doigts.

« Entraide multigénérationnelle »

« Les élèves sont en première et terminale métiers de l’agriculture ou jardiniers paysagistes, détaille Mme Alonso, professeur d’horticulture a l’Erea, La, ils prennent conscience de la réalité du métier. Ga leur fait de la pratique professionnelle en plus et le travail avec l’association dévoile autre chose, la solidarité sur la base de |’entraide multigénérationnelle. »

Dans chaque remorque, des binômes formés d’un élève et d’un tuteur préparent les racines. Pour le couple, c’est un pari. La floraison doit intervenir début mars. Les variétés sont gélives, méme sur petits fruits. « On le tente. On a un plateau trés ventilé ou le froid ne stagne pas », analyse Nathalie Riviere.

La aussi, dans quelques années, la production sera transformée a la ferme et vendue sans intermédiaire. « Ce sont deux fruits qui vont tres bien ensemble. » Pour la pollinisation, le couple n’a pas trop de soucis a se faire. En 2019, les 5 sites ont planté une haie mellifère en bordure du nouveau verger.